Votre Principale Emotion du jour ?

Votre Principale Emotion du jour ?

En cette 9ème journée de confinement, quelle a été votre principale émotion aujourd'hui ?
Peur , Colère , Tristesse , Joie ?
 
Si hier nous parlions du rapport entre la pensée, les émotions et les actions, penchons nous aujourd'hui un peu plus en avant sur les émotions.

Était-ce plutôt de la joie, de l'allégresse, de la bonne humeur ?
Ou de la colère, une forme d'irritation, d'agressivité envers vous même ou les autres ?
Peut être étiez vous plus dans une forme de mélancolie, de vide et de tristesse ?
Ou alors vous ressentiez plutôt une forme d'appréhension, de peur, d'anxiété ?
Qu'importe vos ressentis, pensez-y dès maintenant, avant de continuer votre lecture.
Réfléchissez tout simplement à comment vous avez vécu cette journée, de manière générale...
 

....
...
..
.

De retour ?

Voici ce qui déclenche les principales émotions :

LA JOIE trouve ses origines dans l'expression de la réussite, de la réalisation de soi ou de ses objectifs fixés pour le jour.
LA COLERE indique que la limite d'une règle ou d'une valeur a été franchie par vous-même ou par une autre personne. C'est l'injustice, la frustration, le fait de se sentir attaqué. C'est la fameuse goutte qui fait déborder le vase, le "tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice". Lorsque vous êtes "à bout" et que vous commencer à .. bouillir
LA TRISTESSE s'apparente au sentiment de perdre ou d'avoir perdu quelque chose ou quelqu'un d'important pour soi. Cela peut être un deuil, une séparation, un départ vis à vis d'une personne, mais cela peut aussi être la sensation de perte : perdre son temps, sa liberté. Si je vous parle de perdre pied, quel lien faites-vous avec l'index de conscience évoqué hier (tête/cœur/corps) ?
LA PEUR est la perception qu'une menace va bientôt arriver et que vous ne vous sentez pas adapté ou prêt face à cela. C'est le danger, l'inconnu.

Chacune de ces émotions véhicule un message positif et répond à un besoin fondamental pour vous...ce qui peut sembler paradoxal pour la tristesse, la colère ou la peur...

LA JOIE remplit votre besoin de partager, d'appartenir à un groupe ou une communauté, ou tout simplement votre envie comblée de vous ressourcer et de vous retrouver...
LA COLÈRE exprime votre besoin d'être entendu, de vous affirmer ou de défendre votre intégrité. Elle a pour but d'obtenir un changement, une réparation (une excuse, une rectification) mais également de revisiter ce qui a été malmené. Elle permet de gérer et redéfinir ses propres règles ou limites.
LA TRISTESSE a pour finalité de vous faire rebondir, de passer à autre chose, de relativiser, de lâcher prise, de vider le vase pour pouvoir le remplir de nouveau... Elle comble votre besoin d'être réconforté.
LA PEUR puise dans vos besoins de vous sentir protégé, en sécurité. De vous savoir préparé, d'anticiper les effets négatifs de la menace. Elle a pour objectif de rassurer (en obtenant des informations ou en passant à l'action).

Alors maintenant que vous vous rappelez ce que vous avez principalement vécu comme émotion aujourd'hui, remémorez vous ce dont nous parlions dans l'article d'hier : en règle générale, l'émotion survient en premier. Elle a alors un impact direct sur notre pensée puis sur nos actions ou comportements... c'est la fameuse pensée automatique.

Pour ÉVITER DE SUBIR trop longtemps votre émotion, il suffit alors de modifier cet ordre aussitôt que vous en prenez conscience. Ainsi, vous ne vous rendrez plus otage de cette émotion et vous serez à même de mieux la vivre.
Diminuer l'intensité de votre peur, de votre tristesse ou de votre colère suppose de passer en mode de pensée alternative, et donc d'actionner votre capacité de raisonnement et d'action avant de laisser exprimer votre émotion.
Parfois on voudrait refouler rapidement une émotion en se laissant aller à l'expression directe de celle-ci (dans le cas de la colère vous voyez parfaitement ce dont il peut s'agir ... mais aussi désagréables soient elles, toutes les émotions existent dans un but de protection. En prendre conscience permet d'en diminuer leur impact, les accepter pleinement permet de se remettre en mouvement.
Maintenant, prenez un temps de CALME et de RÉFLEXION pour revisiter votre émotion du jour partagée et la manière dont vous l'avez ressentie, exprimée et gérée...
Gardez en vous que la période de confinement peut être délicate et n'est facile que dans de rares cas. Remerciez vous d'avoir (lu cet article jusqu'au bout ! :)) travaillé un peu vos émotions... Ne serait ce que d'y réfléchir est déjà une forme de maturité émotionnelle, mais ça encore ce sera pour une autre fois !

**** Portez-vous bien, restez chez vous au maximum. ****

Une pensée particulière pour ma partner Vanessa qui s'est inscrite comme bénévole pour aider les équipes des soignants et qui a été appelée ce soir en renfort...
Stéphane, Connecteurs d’Émotions.